Which (first) job should I target? / Quel (premier) emploi dois-je viser ?

(English and French versions / Versions anglaise et française)

(Photo by MacmillanJuma on Pixabay)

Note: in this article, I’ll take examples in the financial industry, but it also apply elsewhere, including for more senior positions.

When I give my last course at HEC, I leave my mail, in case students have questions. By far, the most common question in the past ten years starts with:

“For an internship / a job, I have a choice between company A and B, with respective advantages for both…”

Generally, it’s true that the choice is not straightforward. Let’s have a look at the different parameters, which I have split into six parts.

#1 The job (or internship)

Here, I am talking about the job right now, on day zero. Forget about the promises.

Is it the position you aim at? What will your daily work look like? What will be your responsibilities ? Is the administrative part of the contract suitable (long-term or short-term for instance) ?

#2 The people

Is your boss a person you want to work with? And your colleagues? Are you going to learn with them?

We once had an intern who was surprised that people said hello to him in the morning, because nobody answered him in his previous position, and he was left alone all day long with a mail-only communication.

You may already have second thoughts with the first two elements: is it better to work with the right team on a so-and-so position (say, a trading desk when you want to be a sales, or vice-versa) or to be on the right spot with the wrong people?

#3 The company

Most finance students would opt for an international bank rather than a small house. Is it a good call? Granted, name recognition gives you cookies, but having more responsibilities in a small entity also bring rewards.

Besides, if you exclude the other points (i.e. the impact of the company on (i) the job, (ii) the people and (iii) the perspectives), I think that the company itself often is an overrated variable.

I’ll give you an example: is your hospital nearby good or bad? It’s likely that the answer is: it depends on your situation. The emergency department may be the antechamber of hell and the maternity ward an Eden. Your next two years will probably depend a lot more on your boss and department than on the company name on your business card.

#4 The perspectives

They are twofold:

  • The perspectives inside the company.
  • What you are going to learn.

Both are important. Nevertheless, I will focus on the second one.

Let’s take a basic example with all other parameters being equal: you have a choice between a position on a delta one (i.e. cash and linear products) equity desk and on a commodity derivatives desk. If you choose the former, you will probably be proficient on equities in two years; if you choose the latter, you will master commodity AND derivatives. You may prefer the first choice because you really want to work on equities, but if you apply on an equity derivatives position next time: what is the best option (no pun intended)?

#5 Money

From my past discussions, it is the number one parameter that applicants consider, despite all the talk about work environment in magazines and on the Internet.

Is it important? Yes.

Should it be the alpha and omega of your decision? No.

I would advice you to define a fair spread for the job you apply to: generally (for a junior), it is not going to be more than 5k euros / year wide. Then:

  • Provided you have a choice, if the proposal is below this spread, you should really have a good reason to accept, because it is going to be a frustration for you from day zero and thereafter.
  • If it’s inside the spread, maybe you should mainly consider other parameters. A 3k euros difference is not that important.
  • If it’s above, congratulations!

#6 The personal situation

This element is often underrated.

If you get paid an additional 10% but spend thousand of euros per year to go back to the place where you spouse / girlfriend / boyfriend has to finish her / his studies, not to mention the ensuing problems, is it really a smart choice?

If sports / cultural life / friends / family are really important to you, will this particular job have a strong (positive or negative) impact on your life?

# Conclusion

So what? Which parameter is more important?

Have you heard of the “Ordinary Least Square” (OLS) method? I am not going to dig into the mathematical maze in this article, but in plain English, it relates to the square of the distance between variables.

When taking a decision, most people tend to “average” and compare the alternatives (say, 3+, 2-, 2 neutral vs 4+, 3-, 0 neutral), whereas the OLS method puts a strong emphasis on the square of the distance to the ideal situation. Practically speaking, it means you should avoid the situations with an extreme negative, even if most variables are ticked. If the job is not the one you want, if your salary is 25% below the market, if your boss is a a******, if after two years, you don’t have additional cards in your hand or if your personal life becomes a nightmare, it means another choice might have been wiser.

By the way, who said maths were useless in real life?

*****

Note: dans cet article, les exemples proviennent du monde financier, mais ils s’appliquent ailleurs, y compris pour des personnes plus expérimentées.

Quand je donne mon dernier cours à HEC, je laisse mail, au cas où les étudiants auraient des questions. Depuis dix ans, la question la plus fréquente commence ainsi :

“Pour un stage / un emploi, j’ai le choix entre les sociétés A et B, avec des avantages pour chacune d’elles…”

Il est souvent vrai que le choix n’est pas simple. Essayons d’étudier les différents paramètres, que j’ai scindés en six parties.

#1 L’emploi (ou le stage)

Ici, je parle de l’emploi actuel, au jour zéro. Oubliez les promesses.

Est-ce le poste que vous souhaitez ? Comment va se dérouler votre journée ? Quelles seront vos responsabilités ? La partie administrative est-elle appropriée (contrat à court ou long terme par exemple) ?

#2 Le facteur humain

Votre chef est-il une personne avec laquelle vous avez envie de travailler ? Et vos collègues ? Allez-vous apprendre à leurs côtés ?

Nous avons eu un stagiaire qui était surpris d’être salué le matin parce personne ne répondait à ses bonjours lors de sa précédente expérience, et il était laissé seul toute la journée, avec une communication via e-mail uniquement.

Vous avez peut-être déjà des doutes sur les deux premiers éléments : vaut-il mieux travailler avec la bonne équipe dans un poste moyen (disons, sur une desk de trading alors que vous voulez être sales, ou vice-versa) ou être au bon endroit avec les mauvaises personnes ?

#3 La société

La plupart des étudiants en finance optent pour une banque internationale plutôt qu’une petite structure. Est-ce le bon choix ? D’accord, la renommée est un élément positif, mais de plus grandes responsabilités dans une entité plus petite induit aussi des atouts.

De plus, si vous excluez les autres points (l’impact de la société sur (i) le poste, (i) les personnes et (i) les perspectives), je pense que la société elle-même est souvent une variable surestimée.

Prenons un exemple : l’hôpital proche de chez vous est-il bon ou mauvais ? Il y a de bonnes chances que la réponse dépende de la situation. Les urgences sont peut-être l’antichambre de l’enfer et la maternité un éden. Vos prochains deux ans dépendront sans doute plus de votre responsable et du département dans lequel vous travaillez que du nom de la société sur votre carte de visite.

#4 Les perspectives

Elles incluent :

  • Les perspectives à l’intérieur de la société.
  • Ce que vous allez apprendre.

Les deux sont importants ; néanmoins, concentrons-nous sur le second point.

Prenons un exemple basique, tous les autres paramètres étant égaux : vous avez le choix entre un poste sur un desk delta one (cash et produits linéaires) actions et sur un desk de produits dérivés matières premières. Si vous choisissez le premier, vous serez probablement au point sur les actions dans deux ans. Si vous choisissez le deuxième, vous aurez de bonnes connaissances sur les matières premières ET les produits dérivés. Peut-être préférez-vous le marché des actions, mais si vous postulez à un poste sur un desk de produits dérivés actions la prochaine fois, quelle est la meilleure option (sans jeu de mots) ?

#5 L’argent

Au vu de mes discussions passées, c’est le paramètre principal que les candidats considèrent, malgré toutes les discussion sur l’environnement de travail, dans les magazines et sur Internet.

Est-ce important ? Oui.

Devrait-il être l’alpha et l’oméga de votre décision ? Non.

Je vous conseillerais de définir une fourchette juste au sujet du poste auquel vous postulez : généralement (pour un débutant), elle ne sera pas plus large que 5k euros / an. En conséquence :

  • Si vous avez le choix et que la proposition est en-dessous de cette fourchette, vous devriez avoir une bonne raison d’accepter, parce que cela risque de générer une frustration pour vous, dès le début de votre emploi.
  • Si elle est dans le fourchette, peut-être devriez-vous considérer d’autres paramètres. Une différence de 3k euros n’est pas si importante.
  • Si elle est au-dessus de la fourchette : félicitations !

#6 Votre situation personnelle

Cet élément est souvent sous-estimé.

Si vous êtes payé 10% de plus mais que vous dépensez des milliers d’euros en déplacement pour revenir dans la ville dans laquelle votre époux(se) / petit(e) ami(e) finit ses études, sans même mentionner les problèmes induits, est-ce vraiment un choix intelligent ?

Si le sport / la vie culturelle / les amis / la famille sont centraux pour vous, est-ce que cet emploi aura de forts impacts, positifs ou négatifs, sur votre vie ?

# Conclusion

Et donc ? Quel est le paramètre le plus important ?

Avez-vous entendu parler de la méthode “des moindres carrés” ? Sans plonger dans les méandres mathématiques dans cet article, disons qu’elle est liée au carré de la distance entre les variables.

Lors de la prise de décision, la plupart des gens sont tentés d’utiliser une moyenne et de comparer les branches de l’alternative (disons, 3+, 2-, 2 neutre contre 4+, 3-, 0 neutre), alors que la méthode des moindres carrés se focalise sur le carré de la distance avec la situation idéale. Exprimé différemment, cela signifie que vous devriez éviter les postes avec extrêmes négatifs, même si les autres variables sont cochées. Si l’emploi ne vous plaît pas, si votre salaire est 25% inférieur à la moyenne, si votre responsable est un c******, si vous n’avez aucune carte complémentaire dans votre jeu après deux ans ou si votre vie personnelle est un cauchemar, cela signifie que l’autre solution était peut-être meilleure.

Au fait, qui a dit que les mathématiques étaient inutiles dans la vie réelle ?

Leave a Reply

Your email address will not be published.