Bitcoin : motivations, écologie, fongibilité / rationale, ecology and fungibility

English and French versions / Versions anglaise et française

(Photo by Michal Wuensch on Pixabay)

Quand j’ai publié l’article sur “Bitcoin, or ou piège digital” en janvier 2018, j’ai reçu de nombreuses réponses. A l’époque, le Bitcoin valait 14500 $; maintenant il est dans la zone des 4000 $.

Les trois questions et remarques les plus fréquentes étaient :

#1 Pourquoi les gens achètent-ils des Bitcoins ?

Facile. Ils les achètent pour deux raisons :

  • L’argent. Pour faire du profit (idéalement rapidement).
  • La peur. Pour se protéger contre l’inflation / la dépréciation de sa devise / la spoliation.

#2 Est-ce que le Bitcoin est écologique ?

Il n’est pas facile d’obtenir des données fiables, mais la réponse est un clair “non”.

Récemment, un article de Nature.com  a essayé de quantifier l’énergie nécessaire pour produire 1 $ de valeur à partir des cryptodevises : de 7 à 17 MJ pour le Bitcoin, le Litecoin, le Monero et l’Ethereum. A comparer avec 4 MJ (le cuivre), 5 MJ (l’or), 122 MJ (l’aluminium).

Par ailleurs, un autre article explique que la consommation d’énergie liée aux cryptodevises pourrait jouer un (mauvais) rôle significatif dans le réchauffement climatique. Il n’y a pas de consensus sur l’énergie consommé par le Bitcoin : les plupart des estimations varient de 5 TWh à 45 TWh en 2017, avec une référence fréquente à 22 TWh (équivalent à l’Irlande).

#3 Est-ce que le Bitcoin est fongible ?

Tout d’abord, qu’est-ce que la fongibilité ?

Les devises sont fongibles. Un dollar ou un euro vaut la même chose qu’un autre dollar ou euro. Personne ne va vous porter plainte contre vous parce que vous avez acheté votre pain avec une pièce d’un euro utilisé par un trafiquant de drogue six mois plus tôt.

Vous pouvez déjà suivre l’historique de chaque Bitcoin. Bien que cette option ne soit pas souvent utilisée, la technologie existe. Si de nouvelles lois dans des pays clés obligeaient les entreprises à s’assurer  que votre Bitcoin est “propre” depuis sa création, la valeur des Bitcoins ne serait plus unique, mais dépendrait de leur passé (non fongibilité). Bien entendu, ce scénario aurait un impact négatif sur le cours.

Motivations, écologie, fongibilité, toujours intéressé ?

*****

When I published  the article on “Bitcoin: digital gold or trap” in January 2018, I received a lot of feedback.  At the time, the Bitcoin was worth 14500 $; right now its price hovers around 4000 $.

The three most frequent questions and remarks were:

#1 Why do people buy Bitcoin?

Easy. They buy for two main reasons:

  • Money. To make a good (and ideally, quick) profit
  • Fear. To get protection from inflation / currency depreciation / spoliation.

#2 Is the Bitcoin ecological?

It’s not easy to get reliable data, but the answer is a clear “no”.

Recently, an article from Nature.com tried to quantify the energy needed to produce 1 $ of value from cryptocurrencies: from 7 to 17 MJ for  Bitcoin, Litecoin, Monero and Ethereum. It compares to 4 MJ (copper), 5 MJ (gold), 122 MJ (aluminium).

Besides, another article explains that cryptocurrencies’ energy consumption could play a (bad) significant role in global warming.

There is no agreement on on energy consumption from the Bitcoin, as most estimates vary from 5 TWh to 45 TWh in 2017, with a frequent reference at 22 TWh (equivalent to Ireland).

#3 What is Bitcoin fungibility?

First, what is fungibility?

Currencies are fungible. One dollar or one euro are worth the same as any other dollar or euro. Nobody is going to sue you because you’ve bought your bread with a one euro coin used by a drug dealer six months ago.

You can already trace the history of every Bitcoin. Although it is not used extensively, the technology exists. If new laws in a few key countries obliged companies to ensure that your Bitcoin has been “clean” from inception, you would end up with Bitcoins being worth different values depending on their history. Obviously, it would also have a negative impact on the global price.

Rationale, ecology, fungibility. Still interested?