L’attention

(Version française / French version)

(Photo by Lichtmagnet on PIxabay)

L’attention est une matière première, comme le temps ou l’argent.

Avec l’explosion des sollicitations, réelles ou virtuelles, obtenir l’attention de l’autre et la conserver devient une gageure. Il est difficile de scinder son attention en une multitude de micro-tâches avec un degré d’attention suffisant. Voir l’article : Êtes-vous multi-tâches ?

Pour une vision un peu décalée, vous pouvez regarder la vidéo TED d’Apollo Robbins qui traite de ce sujet d’un point de vue original… celui d’un pickpocket (en anglais, sous-titres en français accessibles dans les paramètres de YouTube).

Voici cinq pistes pour capter et conserver l’attention de vos interlocuteurs :

  • L’amorce : l’étonnement est un excellent levier pour “allumer” l’attention dès les premières minutes. Vous pouvez utiliser une anecdote, un artifice visuel, un objet décalé…
  • Un discours structuré, afin de souligner la logique de votre discours. Un discours par exemple axé sur trois points précis, mentionnés dans l’introduction, déroulés dans le discours et résumés dans la conclusion, est plus efficace qu’une longue liste d’éléments “importants”. Quand tout est important, rien ne l’est.
  • Les métaphores, souvent plus pertinentes que les raisonnements seuls. D’une part, nous sommes câblés pour mieux nous rappeler les images que les concepts ou les discours ; d’autre part, cette extériorité permet de faire tomber certaines barrières mentales, notamment liées à l’ego.
  • L’écoute active, en étant attentif aux signaux, verbaux et non verbaux, de votre interlocuteur. Il parle avec ses mots, mais aussi ses silences, son rythme, ses gestes, son visage…
  • L’implication de votre auditoire, grâce à un questionnement approprié. Varier les interactions (théorie, explications, exemples, questions…) permet de rompre la monotonie et de conserver l’attention.